Werver Audiodescription

Découvrir une oeuvre d’art les yeux fermés

L’oeuvre d’art en question est une photographie de Roxanne Gauthier dans le cadre du projet « D’Eux à deux » de l’Acodège Espace Socioculturel. Elle revisite le tableau « Les Époux Arnolfini« .

Découvrons cela avec Véronique et Philippe :

N’oubliez pas d’activer les sous-titres si besoin !
Retranscription

[Véronique] Bonjour, cette vidéo va vous présenter l’audiodescription.

C’est une technique qui permet aux personnes déficientes visuelles d’aller voir une exposition, de suivre un film ou une pièce de théâtre.

Il s’agit de leur décrire ce qu’elles ne peuvent pas voir.

Aujourd’hui je vais vous décrire une œuvre d’art.

Mais d’où vient cette œuvre d’art Philippe ?

[Philippe] Elle vient de la Créathèque, le fond des créations de l’espace socio-culturel de
l’association Acodège.

Elle provient d’un projet réalisé par nos participants, accompagnés de Roxanne Gauthier, artiste photographe.

Il s’agissait de réinterpréter, réinventer une œuvre célèbre, en prenant la pose le temps d’une photo.

[Véronique] Maintenant, nous vous invitons à vous installer confortablement et pour ceux qui entendent, à fermer les yeux.

[Philippe] À tout de suite après la description, concentrez-vous, et vous aurez à répondre à une question.

— Audiodescription : l’écran est noir —

[Véronique] L’oeuvre que je vais vous décrire est une photo.

Imprimée sur une toile cirée, qui mesure 2m25 de hauteur sur 1m50 de largeur.

Un appartement vide tapissé de papier peint vieillot beige, aux motifs végétaux bruns, est le théâtre d’une étrange rencontre entre un homme, une femme et un petit chien brun.

L’homme et la femme se tiennent debout, côte à côte, face à nous.

Le petit chien est assis à leurs pieds et nous regarde.

Du plafond gris pend une ampoule nue.

L’homme est à gauche, la femme à droite.

Il est grand et mince, son visage ridé est serein, presque souriant.

Elle est un peu plus jeune et plus petite que lui.

Elle a l’air pensive.

Ils sont tournés légèrement l’un vers l’autre, sans se regarder.

Ils se tiennent la main.

L’homme a tendu la main gauche dans laquelle la femme a déposé la sienne, paume tournée vers le haut.

De son autre main, la femme enveloppe son ventre arrondi.

L’homme a son bras droit replié devant lui à la verticale, coude vers le bas, main vers l’épaule, les doigts légèrement repliés.

Il se dégage de leur attitude un air solennel.

Pourtant, leur costume n’a rien de solennel…

L’homme est coiffé d’un petit sombrero rayé de rose, jaune et vert.

Un large poncho zébré de vert, jaune, brun, blanc et bleu recouvre le haut de son corps et se termine au niveau de ses cuisses par une ribambelle de petits pompons rouges.

Des lignes horizontales rouges, vertes et jaunes ornent le bas de son pantalon blanc.

Ses pieds sont chaussés de chaussures de ville noires.

La femme, elle, a les cheveux noirs recouverts d’un napperon brodé blanc qui tombe sur ses épaules.

Elle porte un survêtement rose fuchsia orné sur la partie pantalon d’une bande verticale blanche, et des babouches blanches.

Pourquoi se sont-ils retrouvés dans cet appartement ?

Le mur de gauche est percé d’une rangée de trois fenêtres au contour blanc.

Il rejoint le mur du fond où est accroché, entre les épaules du couple, un petit miroir rond au contour brun.

Ce miroir reflète l’arrière du couple et entre eux, une femme aux cheveux noirs et longs, aux habits noirs, témoin de leur union.

[Philippe] Alors vos impressions ?

Est-ce comme vous l’imaginez ?

Ou est-ce différent ?

[Véronique] Alors, vous avez pu suivre ?

C’était facile ou pas de se concentrer ?

C’est le moment de découvrir l’œuvre, vous allez pouvoir la comparer avec votre perception.

Vous êtes prêts ?

— L’image est maintenant dévoilée à l’écran —

[Véronique] Je m’appelle Véronique Werver.

Je suis audiodescriptrice professionnelle, j’anime des visites dans les musées pour des personnes déficientes visuelles.

[Philippe] L’espace socioculturel de l’Acodège accompagne les personnes que la vie a éloigné du monde culturel et des loisirs, toute personne en situation de handicap où se sentant en situation de handicap.

[Marie-Hélène] Maintenant la question : « Comment s’appelle la technique qui permet de décrire à l’oral ce qu’on ne voit pas ? »

À vous de jouer !

Avez-vous la réponse à la question ?

> Répondez sur le formulaire !

A propos de Véronique Werver

Véronique Werver réalise des visites audiodécrites d’expositions (peintures, sculptures, photographies…) et des audiodescriptions de spectacles vivants (pièces de théâtre, spectacles de danses.…) à destination de personnes mal-voyantes ou non-voyantes.

Coordonnées
– Téléphone : 06 06 67 35 35
– Email : v.werveraudiodescription@laposte.net